Qui sommes-nous ?

Cité internationale de la Tapisserie d'Aubusson

Celtes dans l’âme, nous avons quitté notre Bretagne natale pour la nature préservée de la Creuse Limousine. Installés à deux pas d’Aubusson-Felletin, hauts-lieux de la Tapisserie Médiévale, nous évoluons dans un contexte culturellement et artistiquement enrichissant et inspirant.

Les marchés creusois – hors du temps – sont des lieux de rencontres pour les artisans, artistes et petits producteurs en quête d’authenticité.

L'hermine en manteau d'hiver

Il n’est pas rare de rencontrer, au petit matin, un chevreuil ou une biche dans notre jardin, d’entendre le brame du cerf sous nos fenêtres ou d’admirer un rapace montagnard au-dessus de notre tête et même de surprendre une hermine regagnant son terrier à quelques mètres de notre maison.

Les hivers neigeux sont l’occasion pour nous de découvrir les empreintes laissées par toutes sortes de visiteurs nocturnes.

Grimoire "La Licorne à la Dame"

Hoarvian et moi avons eu un parcours de vie très riche, parfois chaotique, qui nous a permis de bien nous connaître. C’est donc en toute sincérité que nous avons  choisi ce métier avec ses valeurs, le soin apporté à son travail, le message qu’il transmet.

Face à un monde qui se perd, nous  aurions pu brandir des banderoles, rédiger des articles, s’engager pour des causes nobles…mais nous avons choisi en conscience de créer du « beau » avec nos valeurs et notre sincérité.

Nous croyons que nos grimoires dégagent une certaine magie par l’attention que nous y avons porté tout au long de leur création. Ainsi, ce ne sont pas de simples cahiers décorés mais de beaux objets réalisés avec toute notre foi.

Hoarvian & Ludivine Croissant

On a toujours dit à Hoarvian qu’il avait des « mains en or ». En effet, autodidacte par nature, il a développé une multitude de savoir-faire au cours de sa vie. Il est tout aussi à même de construire de toute pièce un avion radiocommandé, de vous tricoter un pull des plus complexes, d’apprendre à jouer d’un instrument seul que de composer et enregistrer un album chez lui juste pour faire du beau.

Quant à moi, mes deux grands-pères étaient peintres et je me plaisais à rêver dans leur atelier. Pourtant, ce n’est que tardivement que je me suis découvert la passion du pinceau et des couleurs. Aujourd’hui, j’observe tout ce qui m’entoure en terme d’ombres et de lumières, de valeurs de teintes. C’est comme si ma vision s’était affinée derrière mes lunettes !